Demandez-nous de vous rappeler

Merci de nous demander de vous rappeler.

Veuillez remplir le court formulaire ci-dessous et nous vous contacterons bientôt

Si vous souhaiteriez recevoir des informations et mettre à jour avec notre service, cochez ici?

x

Santé et sécurité : Ce que vous devez savoir pour survivre au nettoyage des digesteurs anaérobie

04 décembre 2017

Generic Image

Santé et sécurité :

Ce que vous devez savoir pour survivre au nettoyage des digesteurs anaérobie

 

Pourquoi est-ce dangereux ?

Le Ministere du Travail en France définit un espace confiné comme un espace clos dans lequel existent un danger de carence en oxygène et/ou d'autres dangers de dommages corporels graves ou mortels. Les canalisations, les collecteurs d'égout, les réservoirs d'entreposage, mais aussi les enceintes à ciel ouvert, les chambres de combustion de fourneau et les locaux insuffisamment ventilés sont tous considérés comme des espaces confinés.  Les digesteurs anaérobie appartiennent clairement à cette catégorie et il est indispensable de sensibiliser les personnes concernées aux risques de dommages corporels potentiellement mortels liés à l'utilisation de procédures de nettoyage inadéquates.  On déplore partout dans le monde des morts accidentelles liées à des émissions de biométhane et autres gaz de fermentation.  Partout, de l'Inde jusqu'en Irlande, les journaux font état de décès survenus dans des fermes ou des stations d'épuration.  Mais ces accidents graves ou mortels ne frappent pas seulement les personnes travaillant près des réservoirs de boue et des fosses à purin.  Les réservoirs des DA contiennent les mêmes gaz toxiques, potentiellement mortels, lorsque la procédure de nettoyage utilisée est incorrecte. Par exemple, la société anglaise Let’s Recycle a annoncé la mort tragique d'un homme de 29 ans dans le Dorset, au Royaume-Uni, par intoxication au sulfure d'hydrogène.  La ventilation des réservoirs de DA ne suffit pas toujours à assurer la sécurité.  Certains gaz produits sont plus lourds que l'air et ils continuent de présenter un risque d'asphyxie.

Alors pourquoi effectuer un nettoyage ?

Quand on pense à tous ces dangers, on se dit qu'il doit y avoir de bonnes raisons de continuer à assurer le nettoyage des réservoirs de DA.  C'est vrai. Et la principale raison est tout simplement le gravier. Le terme gravier est ici un terme générique recouvrant tout un ensemble de matériaux inertes de haute densité.  Entre autres le sable, les pierres, les os, les coquilles d'œuf et la chaux, pour n'en citer que quelques-uns. La présence de ces matériaux dans les fluides circulant à plein débit rend ces fluides très abrasifs. Ils causent une usure prématurée des pompes volumétriques, des rotors et des décanteurs.  En outre, lorsque le gravier se décante, il réduit de manière significative la capacité du digesteur et donc la production de biogaz.  Et donc les responsables des DA nettoient leurs réservoirs pour maintenir l'efficacité du processus de digestion et prolonger la vie des pompes à boue.

Si un nettoyage est nécessaire, pensez à votre sécurité

Si un nettoyage est nécessaire, assurez avant tout votre sécurité. De nombreux forums signalent qu'il faut prendre ce problème très au sérieux. Si les connaissances des techniciens présents sur le site ne sont pas suffisantes, il ne faut pas hésiter à faire appel à un spécialiste. L'Institut des ingénieurs en chimie (IChemE) souligne qu'il est vital de mieux comprendre les facteurs qui ont été des causes d'accidents dans le passé pour pouvoir minimiser la probabilité d'une récurrence. Cependant, les informations mises à la disposition du public dans ce domaine restent limitées.  Il est donc indispensable de mieux informer le public sur les circonstances des accidents et quasi-accidents dont nous avons connaissance.

Serait-il possible d'éliminer complètement les nettoyages ?

Le nettoyage des réservoirs de DA requiert souvent un arrêt du digesteur pendant des périodes de jusqu'à 40 jours.  L'arrêt du processus peut demander 10 jours, de 5 à 20 jours sont requis pour effectuer le nettoyage et 10 jours de plus pour remettre les installations en route.  Outre la perte significative de production de biogaz pendant la période d'arrêt, le processus de nettoyage lui-même s'avère souvent onéreux. La meilleure solution est de ne pas arrêter la production, et d'éliminer à la fois les coûts et les problèmes de santé et de sécurité.  Il existe d’ores et déjà une technologie qui permet, grâce à un processus de purge en boucle, de soumettre les matériaux du digesteur à un processus continu d'élimination du gravier. Grâce à elle, le digesteur peut continuer à fonctionner sans baisse de rendement et sans réduction du volume de biogaz produit. On élimine ainsi à la fois les coûts et les dangers associés aux nettoyages. 

Pour plus d'information sur la technologie d'élimination des graviers, contactez-nous : marketing@cdenviro.com